L’emmurement des villes aux IIIe et IVe siècles : un unique facteur « barbare » ?

        Les différents raids barbares du IIIe siècle et l’arrivée en masse, parfois définitive, de peuples germaniques au cours des deux siècles qui suivirent sont contemporains du phénomène de grandes constructions d’enceintes autour des chefs-lieux et d’agglomérations importantes de cités romaines occidentales. Les migrations barbares sont alors vues comme la cause de cet « emmurement » des villes, or est-ce vraiment l’unique raison qui poussa les Romains à ériger des murs protecteurs ?

Regardons alors si d’autres facteurs sont possiblement rentrés en jeu, au travers des caractéristiques principales des enceintes romaines de cette époque. Bien entendu, ces caractéristiques ne s’appliquent pas toutes à chacun des ouvrages défensifs, mais tendent à offrir un aperçu global.

D’abord, les enceintes sont généralement de taille réduite et n’enveloppent qu’une petite partie des villes, souvent les secteurs importants. Ces murailles réduites de l’Antiquité tardive sont aussi érigées dans des villes déjà dotées d’enceintes du Haut Empire qui, elles, englobaient toute l’agglomération. Au Mans (Vindunum, Sarthe, chef-lieu des Aulerques Cénomans) par exemple, la muraille englobe une superficie de 9 ha alors que l’agglomération fait environ 54 ha. Ou encore la muraille de Bavay (Bagacem Nerviorum, Nord, chef-lieu des Nerviens) qui n’enserre que le forum. On peut alors voir dans ce critère, une recherche de rapidité dans la construction d’éléments défensifs sous une menace pressante. Il s’applique alors bien aux dangers amenés par les Barbares.

Fig. 1 : Fragment d'entablement d'un monument public de Vindunum retrouvé dans les soubassements de la muraille. Musée le Carré Plantagenêt, Le Mans. © P. Bacoup

Fig. 1 : Fragment d’entablement d’un monument public de Vindunum retrouvé dans les soubassements de la muraille. Musée le Carré Plantagenêt, Le Mans. © P. Bacoup

Ensuite, la construction des enceintes fait souvent intervenir des matériaux de réemploi et s’appuie sur des éléments architecturaux déjà présents en sein des villes. La ville de Nyon (Colonia Julia Equestris, Suisse, territoire des Helvètes) a connu une destruction importante de sa parure urbaine à la fin du IIIe et au IVe siècles afin de construire la muraille de Genève. Autre exemple, la ville de Reims (Durocortorum, Marne, chef-lieu des Rèmes) érige son enceinte tardive au même moment, et se sert de ses quatre arcs-de-triomphe pour définir son tracé. Ils deviennent ainsi les quatre portes monumentales de la ville dont la plus connue est aujourd’hui encore la porte dite « de Mars ».

La porte de Mars, Reims © J.-J. Bigot, Inrap

Fig. 2 : La porte de Mars, Reims © J.-J. Bigot, Inrap

Encore une fois, le gain de temps est recherché en s’épargnant le travail d’extraction et même parfois celui de construction. Toutefois, on voit aussi une certaine intention ostentatoire. La porte de Mars est le plus grand arc connu de tout l’Empire, son incorporation à la muraille n’est pas si anodine.

De plus, les sites choisis pour recevoir les murailles sont généralement en hauteur, sur le point le plus haut au sein de l’agglomération. L’exemple du Mans est là encore tout à fait approprié pour illustrer cette caractéristique, et encore une fois le côté défensif prime dans cette vision de la muraille. Cependant, en plaçant ainsi l’enceinte en hauteur, elle est aussi plus visible, attire l’œil et s’impose par rapport aux autres édifices. Elle signale l’importance de la ville, sa richesse et sa puissance.

Parement extérieur en opus mixtum avec les motifs géométriques. © P. Bacoup

Fig. 3 : Parement extérieur en opus mixtum avec les motifs géométriques. © P. Bacoup

Enfin, il est nécessaire de s’intéresser au contexte politique de la période. En effet, on se trouve à la sortie de la crise du IIIe siècle  qui s’est étalée de 235 à 284 apr. J.-C., l’empereur Dioclétien prend le pouvoir et tente de réaffirmer sa puissance et celle de l’Empire. Il entame alors un programme de fortification des villes importantes, autant pour les protéger des arrivées de plus en plus importantes de peuples germaniques, que pour afficher le prestige de l’Empire et le rétablissement d’un véritable pouvoir impérial. Vindunum (Le Mans) est ainsi dotée d’une enceinte datant de l’Antiquité tardive qui est, aujourd’hui, la mieux conservée de France. La muraille est donc un témoin unique de l’architecture romaine. De plus, l’enceinte est remarquable par les réalisations faites à vocation ostentatoire. Les bâtisseurs ont joué avec les couleurs des différents matériaux à leur disposition pour obtenir des ornementations géométriques ainsi qu’une couleur rouge caractéristique.

        L’emmurement des villes romaines durant la fin du IIIe et les IVe et Ve siècles témoigne donc bien des arrivées barbares, par raids ou par migrations. Cependant, cet enfermement n’est pas la conséquence de l’unique facteur « barbare » mis en avant le plus fréquemment, mais bien d’une multitude de raisons dont la volonté du pouvoir impérial de réaffirmer sa puissance, mais également un désir d’ostentation des villes de l’Empire.

Paul Bacoup


GUILLEUX J., L’Enceinte romaine du Mans. Saint-Jean-d’Angély, Jean-Michel Bordessoules, 2000.

Le Service Animation du Patrimoine et Tourisme Urbain du Mans, Ville d’art et d’histoire, et le comité scientifique, Laissez-vous conter l’enceinte romaine (PDF) [en ligne]. Consulté le 17 février 2015. URL : http://www.libtheque.fr/scripts/download.php?file=FICHIER_COMP_5427hgce2_n_1&ext=pdf

Office de tourisme du Mans, L’enceinte romaine du Mans – cité Plantagenêt [en ligne]. Consulté le 17 février 2015. URL : http://www.lemans-tourisme.com/fr/architecture-patrimoine/enceinte-romaine.html

Institut national de recherches archéologiques préventives, Archéologie : l’Antiquité gallo-romaine à Reims [En ligne]. Consulté le 21 avril 2015. URL : http://www.inrap.fr/atlas/reims/periodes-chronologiques/antiquite-gallo-romaine

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s